bio-psycho-social

Le modèle bio-psycho-social, une philosophie appliquée au concret
 

Ce modèle, qui guide autant l’écoute que l’intervention thérapeutique,  est plus en plus prédominant en thérapie manuelle où l’on se détache du modèle biomécanique pur. Le thérapeute prend en considération l’aspect socio-économique du client, son âge, son vécu, son état psychologique, son historique, etc. dans la schématisation de sa douleur. 

En effet, les nouvelles recherches en neurosciences permettent de mettre en évidence des mécanismes de modulation de la douleur. Voici quelques facteurs à considérer, qui sont importantissime dans une prise en charge avec modèle bio-psycho-social :

- les croyances de la personne face à sa douleur;
- le sens que la personne attribue à son état ou à sa blessure;
- l’éducation que la personne à reçue (face à la douleur, à son corps, aux mécanismes de guérison);
- le niveau de souffrance n’est pas nécessairement en corrélation avec le degré de lésion/blessure;
- les événements traumatiques et/ou stressants actuels ou passés qui peuvent influencer que le niveau de douleur vécu maintenant;
- effet placebo, effet nocebo…

Les avancées des neurosciences abondent maintenant dans le sens de la prise en charge multi-dimensionnelle de l’être humain en thérapie manuelle. Bien que notre intervention soit directement sur le corps humain, parfois la résolution de la problématique se fait dans une interface ou se mêlent spiritualité, présence à soi, équilibre psychologique et émotionnel.
 

Évidemment, si un client souhaite que l’on adresse que son genou, c’est ce qu’on fera! Personne ne sera tenu ou obligé de plonger dans l’aspect pluri-facettaire de la douleur!

Exemples de problématiques adressées :

(à venir)

Références :